Livraison offerte sur les produits arty à partir de 20€

L'interview cool avec Stéphane Rime

L'interview cosy : Stéphane Rime

Aujourd'hui, j'ai le plaisir d'accueillir l'artiste peintre Stéphane Rime pour un échange en toute simplicité :)

Bonjour Stéphane, je suis ravie de t'accueillir au sein du blog de xoxo-frames pour échanger notamment sur toi, ton style, tes projets. Avant-tout, un grand merci de te prêter au jeu. Allez, c'est parti !

  • Peux-tu te présenter ?

Avant d’être artiste peintre j’étais officier de navigation sur les cargos, les navires de commerce en Asie et Afrique, puis j’ai navigué sur notre voilier en famille durant 8 ans dans les Antilles et l’Amérique du sud. Maintenant je voyage avec mon travail sur la toile.

  • Comment as-tu commencé ? Quel a été ton déclic ?

Il n’y a pas eu réellement de commencement mais plutôt un long et lent cheminement. Pendant l’adolescence mon père étant très ami avec Jean Miotte, un artiste internationalement reconnu, je l’ai vu peindre dans son atelier et sa gestuelle m’impressionnait. Il exécutait un ballet autour de la toile avec une concentration alliée à un lâcher prise étonnant. J’ai commencé à m’intéresser à l’univers des galeries et des pratiques artistiques avant de me lancer.

  • Quel est ton style ? Quels peinture et supports utilises-tu?

En 2016 j’ai créé la série noname, les frontières mouvantes. J’écris le mot noname sur la toile d’une façon répétitive. Ce tracé délimite des frontières aléatoires dans une couleur monochrome noir ou bleu. Ensuite vient le temps du dripping qui va complexifier les frontières, puis les couleurs viendront s’inscrire dans les surfaces vierges à l’instar d’une population. Les couleurs comme les gens peuvent venir se nicher dans les frontières noname, les traverser, les modifier. C’est donc un travail conceptuel.

Pour les petits formats jusqu’à 100cm x100cm je peins directement sur une toile montée sur châssis. Pour les grands formats je peins sur un rouleau en lin de 400gr que je découpe aux mesures voulues. Une fois la toile terminée je la monte sur le châssis. 

Je travaille principalement avec de la peinture acrylique et des encres fortement pigmentées.

  • Pourquoi avoir choisi de vivre de l'art, et pourquoi la peinture ?

Je n’ai pas choisi de vivre financièrement de l’art, c’est grâce aux galeries que ce chemin s’est tracé. C’est une pratique addictive qui me procure un grand bien-être.

  • Quelle sont tes sources d'inspiration ?

Mes sources d’inspiration pour les couleurs sont Juan Miro et JonOne pour le mélange acrylique et encres. Ensuite je pose les frontières noname sur le support  dans une calligraphie qui m’est personnelle. La gestuelle qui donne vie à l’œuvre dépend de l’humeur du moment, de la musique écoutée. En mer je mettais la musique qui correspondait à l’état de la mer, en peinture je fais de même sauf que c’est l’état de mon âme qui importe. Je ne refuse pas l’accident, l’imprévu mais le considère avec intérêt, il peut ouvrir de nouvelles voies. Un peu comme la vie non ?

  • Quel exercice t'est le plus difficile ?

Les vernissages.

  • De quelle décision es-tu le plus fier ?

D’avoir choisi de vivre avec ma femme. Elle est  ma compagne de route dans la peinture comme elle l’a été sur la mer.

  • Pourquoi avoir choisi de collaborer avec xoxo?

Eh bien tout simplement parce que tu me l’as demandé. Plus sérieusement j’aime le fait que tu ne représentes pas des centaines d’artiste comme la plupart des plateformes. Tu choisis les artistes suivant tes goûts, tu prends le temps d’échanger, tu es disponible et à l’écoute. Enfin tu présentes notre travail sur ta plateforme et dans des expositions à venir ce qui nécessite un réel investissement humain. Je t’accorde toute ma confiance.

  • Quels sont tes projets ?

Continuer à peindre.

  • Un ou une artiste contemporain.e à nous faire découvrir ?

JonOne (John Perello), un artiste new yorkais né en 1963 d’origine dominicaine. C’est un graffeur qui bombe très jeune  les trains mais au lieu de juste mettre son nom il choisit d’allier son nom à l’abstraction. En 1987 il immigre vers la France et commence à peindre sur toile, il utilise l’acrylique et les encres. Sur toile son abstraction s’est enrichie et il est maintenant un artiste internationalement reconnu.

  • Une anecdote à partager ? 

En 2018 durant le mois d’aout j’étais en vacances à la montagne. Une petite galerie de Vallauris me téléphone pour m’informer qu’une galerie de Beyrouth était intéressée par mon travail et désirait prendre plusieurs toiles. Je lui réponds que je ne suis pas intéressé par l’idée d’avoir mes œuvres en dépôt-vente à Beyrouth. Mais en fait la galerie M Square désirait les acheter donc après avoir vu qu’ils avaient plusieurs toiles de JonOne et que leur galerie faisait 900m2 en plein cœur de la ville je leur ai dit OK. Ils m’ont invité  à Beyrouth et j’ai vu mes toiles exposées avec celles de JonOne, expérience incroyable pour moi !! Elle m’a récemment téléphoné pour m’avertir qu’elle allait ouvrir une galerie à Riyad et m’a demandé si elle  pouvait compter sur ma collaboration. Je vous laisse deviner ce que je lui ai répondu…

 

Sur ces bonnes paroles, on clôture l'entretien. Un grand merci Stéphane et à très vite !

Retrouvez toutes ses oeuvres dans son espace.

Stéphane Rime-en action

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
CB, Paypal, chèque...
Livraison soignée

Expédition 2 jours ouvrés

Service client
À vos côtés 7j/7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,