Livraison offerte dès 80€ !! sur les produits arty chic

naïf

Qu'est-ce que l'art naïf ?

L'art naïf (ou peinture naïve), désigne les peintres qui produisent une peinture spontanée, qualifiée d'enfantine et de naïve. Leurs oeuvres sont considérées comme dénuées de formation académique et ne respectant par les règles établies de couleurs, composition ou perspective. 

Le terme "naïf" aurait été utilisé pour la première fois au XXe siècle, pour qualifier les oeuvres du Douanier Rousseau (1844-1910), qui peignait hors des normes académiques, sans suivre les recherches picturales des impressionniste, l'avant-garde de l'époque.

Art naïf ou art brut : quelle différence ?

L'art naif se distingue de l'art brut en ce sens qu'il n'est pas l'oeuvre d'un artiste rejeté par la société (aliéné, personne isolée, prisonnier) mais bien d'un autodidacte intégré dans la société. Il s'agit le plus souvent d'artisans ou d'ouvriers, de personnes modestes qui peignent sur leur temps libre. En effet, au XIXe siècle, la peinture devient accessible avec l'évolution du matériel et l'utilisation des tubes qui se répand. Cette époque voit émerger de nombreux artistes tant en Europe qu'aux Etats-Unis, à l'instar de Grandma Moses (1860-1961), l'une des grandes figures de ce mouvement outre-Atlantique. Cette ancienne brodeuse commença à peindre à l'âge honorable de 70 ans.

Quels types de tableaux ? 

Les oeuvres des peintres naïfs sont le plus souvent figuratives et narratives. Leurs peintures fourmillent de détails. Dans les paysages, le manque de perspective rapproche le lointain du premier plan. Dans les portraits, les personnages sont rapprochés, de face et en gros plan.

Courant d'art primitif, l'art naïf s'inspire souvent de sujets populaires. Ayant recours à des techniques traditionnelles, on y trouve souvent des couleurs vives, une grande minutie dans la réalisation mais une certaine maladresse dans la représentation de l'espace donc. b l'avait déjà repéré en son temps, le présentant comme le seul véritable courant artistique dans sont Traité du Beau. En effet, loin d'être un art maladroit, c'est une explosion de vie, de couleurs et d'imagination ! 

Il faut savoir que les artistes naïfs sont grandement influencés par leur région d'origine et leur culture populaire, ce qui rend ce mouvement loin d'être uniforme. Un art dépoussiéré à découvrir d'urgence, avec par exemple Alain Vilacèque

Quelles caractéristiques ?

Comme il s'agit d'un mouvement non académique, l'art naïf n'a pas de définition propre. Mais il se caractérise par une représentation figurative de sujets populaires : paysages campagnards, costumes folkloriques, animaux domestiques ou sauvages. Côté technique, ce mouvement est caractérisé par le non-respect (qui peut être volontaire), des trois règles de la perspectives occidentales, telles que définies par Léonard de Vinci, depuis la Renaissance, à savoir : la diminution de la taille des objets proportionnellement à la distance, l'atténuation des couleurs avec la distance, la diminution de la précision des détails avec la distance. Du coup, cela se traduit par :

- des effets de perspectives géométriquement erronés. Ce qui donne un aspect "ingénu" aux oeuvres. D'où le rapprochement avec les dessins d'enfant, ou rappellant la perspective signifiante des peintures du Moyen-Âge ;

- l'emploi de couleurs vives, souvent en aplat, sur tous les plans de la composition, sans atténuation à l'arrière-plan ;

- une égale minutie apportée aux détails, y compris ceux de l'arrière-plan, qui devraient être estompés.

Quels sont les caractères de l'art naïf ? 

Robert Thimany recense les caractères apparents et non exhaustifs, communs à cet art :

- étonnement : charmé, amusé, interrogatif, inquiet ou curieux, c'est souvent le premier réflexe du spectateur.

- parfum d'innocence : même la naïveté doit donner l'impression de se prendre au sérieux. Le dépaysement tour à tour insolite ou charmeur peut se révéler d'une rare qualité.

- fraîcheur d'expression : celle du regard intérieur ébloui et retrouvant une certaine virginité des choses.

- infantilisme : le vrai naïf spontané et candide, c'est l'enfant. Chez lui règne la spontanéité, contrairement aux adultes où tout art est plus ou moins dirigé. Mais ne vous fiez pas à son apparente désinvolture, l'élaboration est à l'ouvrage.

- insuffisance technique : surtout dans les perspectives et les proportions. Mais les autres peinture déforment et faussent aussi les perspectives et les formes.

- stylisation : le naï n'imite pas, il va bien au-delà. On perçoit toujours un embellissement, qu'il soit poétique, décoratif, idéaliste, significatif, ou de sublimation.

- simplification : on y trouve un aspect conteur, des évocations pittoresques, des plaisirs bucoliques ou populaires 

- idéalisation : les naïfs affrontent l'invraisemblable avec sérénité, défient la logique avec candeur, subliment le quotidient et poétisent le banal.

L'art naïf (nommé à Québec, "art indiscipliné") n'est plus aujourd'hui considéré comme un art mineur. L'occasion de craquer pour l'un de nos artistes :)

7 articles
Paiement sécurisé
CB, Paypal, chèque
Livraison soignée

Expédition rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Inscription à la xoxo news = 5% de remise ;)

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,